Surréalisme
Information sur le mouvement artistique surréaliste

Francis Picabia

L’arlequin sournois

Francis-Marie Martinez de Picabia (1879-1953), peintre, graphiste et écrivain dadaïste et surréaliste.

Francis Picabia

Entraîné par une âme si versatile, il refuse de s’associer à une seule tendance artistique. Il se frotta à plusieurs influences esthétiques : le futurisme, l’impressionnisme, le cubisme, etc. D’ailleurs, son aquarelle intitulée Caoutchouc (1909) est estimée comme étant l’oeuvre initiatrice de l’art abstrait.

En 1912, il devient orphiste et créée le groupe Section d’or. Il s’associe aussi partiellement à la poésie.

En 1913, il confectionne une ribambelle d’oeuvres artistiques où il reprend des dessins industriels. Par ailleurs, la plupart sont jugés totalement absurdes.

Il se rend à New York et participe de manière importante aux mouvements d’avant-garde et insère, à sa façon, l’art moderne.

Entre le va-et-vient de ses humeurs très « caméléon », il lance une revue à Barcelone intitulée 391. Il s’amuse et se lance dans l’ironie et l’obscénité.

Il a la passion pour l’automobile, la photographie et le cinéma et il se ruine avec l’achat de 150 automobiles. C’est ce qui le pousse à se reconvertir au dessin. Il peint des tableaux de différents courants. Il s’inspire même de la pornographie.

Livre Salvadot Dali

Les dossiers